La photo souterraine

Vous êtes nombreux à vouloir me suivre dans mes sorties après avoir vu mes photos. Sachez qu’avant de trouver quelque chose à photographier dans une mine, bunker ou carrière, c’est une marche de plusieurs kilomètres à travers des galeries dangereuses et épuisantes. Lors d’une visite de gouffre ou d’une grotte il faut ramper, descendre en rappel (sans oublier qu’il faudra remonter) c’est tout autant épuisant et il faut porter le matériel et qu’évidement tout finira plein de boue, même vôtre petite tête !

Lorsque j’arrive sur place qu’importe le lieu voici ce qu’on peut observer:

fondnoir

Non ce n’est pas la photo qui ne charge pas, c’est l’obscurité absolue ! Oui sur mes photos on dirait qu’il fait jour, mais tout ceci est le fruit d’un long travail.

Pour réaliser mes photos j’utilise un trépied et je fais des pauses longues.

Il y a plusieurs façon d’éclairer pour ses photos. Il y a ce que j’appelle l’éclairage direct et indirect.
L’éclairage dit direct est le fait de projeter la lumière depuis l’arrière de l’appareil photo directement sur la surface à capturer alors que l’éclairage indirect est le fait de jouer sur les reliefs en éclairant de différents endroits et de différentes façons (Rétro éclairage, éclairage a flanc de mur, éclairage par l’arrière plan…). Pour mieux comprendre, voici deux photos. A gauche l’éclairage direct et à droite l’indirect.

Dans cet article je vais détailler ma façon de faire mon éclairage. Ceci est à titre indicatif, inspirez vous de ce que vous jugerez utile.

Tutoriel

Voici mes réglages: MASP: A ISO: 200 F: 8

Pour commencer je prends toujours une photo avec un éclairage direct et uniforme. C’est pour rattraper au montage s’il nous reste une zone mal éclairée.

Pour beaucoup un éclairage comme ceci est suffisant et je ne dirais pas le contraire sauf que j’aime jouer avec les reliefs et sur le contraste entre les différentes zones.

Pour cela il va donc falloir disposer des lampes dans chaque recoins et prendre sa photo. Il va falloir jouer sur les ombres, éviter les sur-expositions, éviter l’éblouissement de l’objectif… Avec du temps vous obtiendrez ceci:

Conclusion

Avec un peu de travail nous passons d’un résultat a l’autre, l’image à un coté plus artistique et plus dynamique.

Une réflexion au sujet de « La photo souterraine »

Laisser un commentaire